Les missions de l’association

L’éducation

L’accès à l’éducation est l’objectif principal de STEA. La notion d’éducation est comprise au sens large : destinée aux enfants en bas âges mais également aux adultes analphabètes et illettrés, elle constitue la première étape indispensable vers la réinsertion.

C’est pourquoi l’association a mis en place plusieurs domaines d’actions, promouvant l’éducation à toutes les étapes de la vie :

  • la mise à disposition de jeux d’éveil au centre de jour, permettant aux nouveau-nés et aux enfants en bas âges de développer leurs facultés cognitives
  • L’accueil des bénéficiaires réguliers chaque jour, de 9h à 16h au centre de jour et la mise en place de diverses diverses activités :
    - Ateliers de lecture et d’écriture, première étape vers la réinsertion
    - Ateliers d’hygiène, permettant de les sensibiliser sur les risques de maladies sexuellement transmissibles, les maladies bucco-dentaires…
  • les « caravanes éducatives », dont les bénéficiaires sont les enfants vivant sous un stade municipal, en périphérie de Satu Mare.
    L’objectif de ces caravanes est de sensibiliser les enfants, mais également les parents, à la nécessité de se rendre chaque jour à l’école.
    L’institution scolaire est en effet souvent vue par les parents eux-mêmes comme une institution « étrangère », empêchant leurs enfants de subvenir aux besoins familiaux via la mendicité.
    Fonctionnement des caravanes
    L’équipe éducative se rend sur le lieu de vie de ces familles, et organise des ateliers de lecture, d’écriture, et de mathématique avec les enfants, tandis que certains intervenants sociaux se rendent auprès des parents pour les sensibiliser, mais également pour leur venir en aide.
    Ces caravanes éducatives sont nées en 2014 d’un partenariat avec l’entreprise de téléphonie mobile Orange. Face aux succès de l’opération, sensée se déroulée sur une année, le partenariat s’est poursuivi et entamera sa troisième « saison » en avril 2016.
Lors d'une caravane éducative, Août 2014

Lors d’une caravane éducative, Août 2014

La réinsertion

La mission de réinsertion prend forme sous différentes actions.

  • La première est la présence de l’équipe mobile, qui permet à l’association d’être visible sur le terrain et de se faire connaître des personnes en difficulté. Mais surtout, l’équipe mobile a pour mission de cibler les problèmes auxquelles ces populations doivent faire face, et de leur apporter des solutions.
    Leur aide débute par le déclenchement des démarches administratives, permettant l’obtention de papiers d’identité, la plupart de ces personnes n’étant pas enregistrée auprès l’État roumain. Cette étape permet ensuite la réception d’aides sociales, telles que du lait en poudre pour les femmes enceintes, ou des allocations familiales.
  •  En parallèle de l’équipe mobile, STEA propose au centre de jour des ateliers de préparation aux entretiens d’embauche, mais également des ateliers permettant aux bénéficiaires de reprendre confiance en eux.
    Ces ateliers sont en partie délivrés par le dramathérapeute, qui travaille sur les difficultés propres à chacun, en fonction de son parcours.
  • Enfin, l’association dispose depuis mars 2015 de trois serres d’une superficie totale de 600 mètre carrés.
    - En activité depuis l’été 2015, elles accueillent des ateliers de sensibilisation aux questions environnementales, peu présentes dans la société roumaine.
    - Elles fournissent également un outil d’insertion pour les intervenants sociaux : les bénéficiaires qui en font la demande ont la possibilité de participer au développement de chaque serre.
    - La manipulation de la terre et des plantes permettent aux bénéficiaires de développer leur patience, mais également de ressentir la satisfaction de la « création ». Ils peuvent bien entendu profiter du fruit de leur travail, et emporter les récoltes auxquelles ils ont participées.

 

La sensibilisation de la société roumaine

C’est l’une des préoccupations les plus importantes de STEA.

  •  La société roumaine ne dispose pas de structures municipales solides permettant aux populations les plus défavorisées de simplement survivre.
  • Elle est également rongée par la discrimination envers les populations roms. Pourtant présentes en Roumanie depuis le XVème siècle, ces populations originaires d’Inde n’ont jamais su s’intégrer, et ont été rejetées par la communauté. Certains « quartiers » roms des grandes villes de Roumanie – telles que Baia
    Mare – sont d’ailleurs cerclés d’un mûr, « permettant de les protéger contre les violences à caractère raciste » dont elles pourraient être victimes.
  • C’est pourquoi l’association organise de manière régulière des actions de grande ampleur :
    - Manifestations publiques incluant les bénéficiaires

              – Apparitions à la télévision locale ou à la radio.

Elle espère ainsi créer une conscience associative, mais également sensibiliser les nouvelles générations aux conditions de vie des populations roms, et du racisme auquel elles font face. 

  • Ces actions sont accompagnées d’un travail de plaidoyer auprès des autorités publiques, mené par la directrice de l’association, Cristina Diaciuc ainsi que par la chargé de communication. Ces actions de plaidoyer, développées dans les années 2010, ont porté leurs fruits : désormais, l’association est en contact régulier avec la municipalité et bénéficie du soutien direct du maire de Satu Mare.
  • Enfin, l’association organise des ateliers de sensibilisation au sein des collèges-lycées, espérant ainsi réveiller l’esprit associatif des jeunes générations, au même titre que le « PAS » à Franklin. Créés dans le courant de l’année scolaire 2015-2016, ces ateliers en sont encore à leur phase d’essai. Mais des lycéens ont dores et déjà énoncé le souhait de participer aux caravanes éducatives.groupement 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>